Saturday, April 1, 2017

Golden Eductaion 9

Excerpts from GOLDEN EDUCATION

(…)

Let’s start with change. At age 20 I was walking with a distant relative of mine through our old neighbourhood when he suddenly asked me : "Tell me, Simohamed, what do you do with girls ?" I gave him an evasive answer. Then he said with a sigh : "Well, I just can’t tell you how sad I am today ! You know what, since I left prison (for using canabis) three years ago I didn’t touch a woman. For three long years, can you imagine that ? In these last three years I enjoyed such a wonderful spiritual experience, and now all came to an end, because of one night’s mistake. I am really sad… " Then, suddenly, the weather began to turn nasty. He looked up at the gathering clouds in the sky and at the gusty wind, and said with a smile : "It’s a pity it wasn’t this kind of (romantic) weather last night. Otherwise, my night (with the girl) would have been much better !.... " Man can change overnight. That’s why God says
(…)

One of my classmates at Faculty was looked on as a bad girl by many boys simply because she had a boyfriend and she smoked in public. Then, to everybody’s surprise, she put on the veil and became a very religious person. She gave up her boyfriend and smoking overnight. And yet other girls looked on her as an ‘abnormal’ girl, because few Faculty students wore the veil at that time. Then, one day, I was speaking with her at the entry to a public reading room when she said :  "I said to him (to one of our Faculty tutors) : ‘If God wants me to succeed I will succeed no matter what you do !’ I said it was unwise of her to say such thing to a professor who could yet give her a bad mark. She said she didn’t care. Then, suddenly, she said : "I’m sorry I have to leave because I have to collect my little brother from school and I have to attend the asr prayer at mosque." I felt ashamed of myself because at that time I seldom went to mosque and I didn’t even think of the asr prayer at that moment ! That classmate repeated that year (because of that professor), but she got her B.A. in English, anyway, two years later. No comment, I would just  like to say that, to me, that girl was a wonderful person.

Another Faculty girl was an admirable person too. I was in Tangiers in the summer of 1992 to take the entrance examination for the school of translation. On my arrival I booked a room in a small hotel and I had a long walk in and around the city. In the evening, I lost the rest of my money in a mosque. That was a problem because I could not pay for the coach to take me back home. I said to myself no matter, tomorrow morning I’ll find someone to lend me 50 dirhams (about 11 dollars US). The next morning I went from one man to another, all Faculty students I knew well, 17 men men or so, nobody wanted to lend me 50 dhs. My heart jumped with joy and relief when I saw one student whom I had lent 100 dhs. I said to him please lend me 50 dhs of the 100 dhs I lent you, consider it a loan! He said no, I’m sorry, my father asked me to buy him something, I can’t give you anything. Then, I caught sight of a Faculty girl to whom I had spoken just once before. She had come to Tangiers in the car of her boyfriend. I ran to her and said please lend me 50 dhs, I lost my money. She said I’m sorry to hear that, I can’t promise you anything now, but meet me at 5.00 p.m. and I’ll try to help you, inshallah. At 5.00 p.m. I met her again and she gave me 50 dhs and I went back home by train. And then whenever I had the money on me I would look for her, but if I didn’t have the money I would hide from her. One day I was sitting at a café and I saw her going on the street. I ran to her and said: “Please forgive me, whenever I have the money I don’t find you and whenever I don’t have the money I hide from you! Today I don't have the money, but I couldn't hide from you anymore!" She said how did you fare in the entrance examination? I said thank God I passed it, I was accepted. She said : “That’s my utmost wish. Forget about the 50 dhs and say a prayer for me!” That wonderful girl later put on the veil and married her boyfriend.

When you have a clean heart Faith will go in just as the roots go into a fertile land. Imams and preachers will not be with you everywhere every time. It’s your heart that will be with everywhere everytime.

(…)
Le poids de la société est plus lourd que les montagnes. Même avec la foi il faut faire beaucoup d’efforts pour se libérer sans choquer. Que vous dit la foi alors ? Un jour un sage a vu un homme debout en train de regarder à droite et à gauche. Le sage lui dit : "Que voulez-vous, homme ? " L’homme lui dit : "Je cherche un endroit propre pour faire mes prières. " Le sage lui dit : "Nettoyez votre cœur et priez là où vous voudrez !" Si vous parvenez à nettoyer votre cœur vous pourrez aller là où vous voudrez, avec qui vous voudrez, vous pourrez manger ce que vous voudrez là où vous voudrez ; vous pourrez mettre les habits que vous voudrez là où vous voudrez. Votre cœur vous guidera.
(…)
Vous voyez les grades de la foi ? Si vous faîtes la première, la deuxième, la deuxième fois, vous serez puni et vous comprendrez que ceci ou cela n’est pas bien pour vous ; votre cœur prendra une leçon et vous mènera là où vous n’aurez plus de problèmes ni avec Dieu ni avec les gens. C’est ça la sagesse. C’est comme ça que la liberté deviendra pour vous a second nature. Gérez votre cœur, Dieu gérera votre vie. Your heart is the most precious piece of you. Keep it clean and your life will be clean.
(…)
(…)
(…)
(…)
(…)
(….)
(…)
(…)
(….)
(….)
Comment voulez-vous croire en tout ceci si vous ne l’avez pas vécu vous-même ? La première fois vous aurez des doutes. Toutes les portes sont fermées devant moi, je vois mal comment je pourrais m’en sortir. Dieu vous dit
(…)
Vous vous patientez encore et encore sans que rien ne change. Un jour, une petite porte s’ouvre, à votre grand soulagement. Ce n’est que quand vous avez atteint un niveau très élevé de la foi que cette règle générale devient de plus en plus une exception. En clair, si le salut ne vous vient pas aussi tôt que vous le souhaitiez ça peut indiquer que Dieu a bien voulu le retarder compte tenu de votre disposition à endurer certaines souffrances pour un certain temps. Mais quand le salut viendra il sera total. La récompense variera en fonction de votre foi et de vos sacrifices. Encore une fois, c’est une question de yaquine. Un jour un homme a dit au prophète (salut soit sur lui) : "Mon frère a mal au ventre." Le prophète lui dit : "Donnez-lui du miel." L’homme revient un autre jour et dit : "Je lui ai bien donné du miel mais sans succès."  Le prophète lui dit : "Dieu a raison, le ventre de votre frère a tort !" Il ne devrait pas y avoir de doutes entre vous et le Seigneur. Vous ne demandez pas la lune, vous ne demandez pas d’avoir un enfant à 90 ans ou de décrocher un boulot dont vous n’avez pas les compétences. Vous demandez tout bonnement de mener une vie tranquille, une vie digne et décente sans trop de problèmes. Vous aurez tout ça et plus si Dieu vous le promet.
(…)
(…)
(…)
Le problème n’est pas là. Dieu a tant de choses à vous offrir, vous –qu’est-ce que vous avez à offrir à Dieu ?
(…)
Dieu n’attend pas de vous à ce que vous Lui donniez à manger. Ce que Dieu attendrait de vous c’est que vous Lui faites une place spéciale, très, très spéciale dans votre cœur. Dieu dit dans le hadith quodsi :
(….)
Si vous avez choisi pour vos prières le plus bel endroit dans votre maison, tenez à réserver au Seigneur l’endroit le plus beau, le plus propre, le plus intime de votre cœur. Dieu parle dans le coran de tijara (commerce) : si vous faites ceci je vous donne cela. Vous, cher ami, ne faites pas de donnons-donnons avec Dieu. Faites de Lui un ami, un ami sûr et fidèle à jamais. Ne Lui cachez rien, Il sait tout. Don’t feign, He knows what’s in your heart. S’Il vous prive d’une chose ou d’une autre, parlez-Lui le plus poliment possible. Demandez-Lui ce que vous voulez, faites-Lui part de ce dont vous souffrez –comme si ce n’était pas Lui qui vous a tant fait souffrir. Montrez-Lui vos larmes que vous ne montreriez à quiconque d’autre. Dites-Lui les plus belles paroles, celles que vous ne diriez à personne. Montrez-Lui à quel point vous L’aimez, à quel point vous êtes honoré de L’avoir en Dieu, en ami protecteur. Montrez-Lui que vous L’aimez pour ce qu’Il est et non pas pour ce qu’Il vous donne. Montrez-Lui à quel point vous avez besoin de Lui, de Sa Grace, de Son paradis, de Son agrément. Montrez-Lui, avec des dires et des actes, que vous n’êtes rien sans Lui. Il fera que vous soyez content de ce que vous êtes, content de ce que faites. Il fera que vous ne vous sentiriez plus seul. Il fera que vous soyez heureux. Il vous donnera plus que vous Lui avez demandé. Dieu est
(…)
(…)
(….)
(….)
(….)
(….)
(….)
(….)
(….)
(….)
(….)
(…)
Les gens de ce monde fêtent le jeune marié  le jour de son mariage, au Maroc on l’appelle Sultan ! du fait de son aura et de son importance ce jour-là. Certains jeunes mariés sont portés sue les épaules des hommes dans ce qu’on appelle ‘âammaria’. Ce jour-là tout le monde est au service de l’heureux marié, il est le boss, et tout le monde chante et danse à son honneur. Certains même aimeraient voir le rayonnement du visage de l’heureux marié ce jour-là….. Que dire du Seigneur, du Maître des cieux et de la terre ? Ne mérite-t-Il pas d’être fêté tous les jours comme l’on fête le jeune marié le jour de son mariage ? Si l’on porte le jeune marié, au Maroc, sur les épaules des hommes une ou deux fois de sa vie, le Trône du Maître des cieux et de la terre est porté en permanence sur les épaules des anges, dont les louanges qu’ils chantent à la gloire de Dieu retentissent jour et nuit dans les cieux. Mieux encore,
(…)
(…)
(…)
(…)
A quoi ressembleraient les cœurs de ces ‘âabidines’ ? Y aurait-il une place pour quiconque autre que Dieu dans le cœur d’un âabid ? S’il y a encore une place pour quiconque autre que Dieu dans votre cœur, faites en sorte que Dieu ait la meilleures place, la plus belle place et la plus convoitée. Si vous avez Sali votre cœur avec un pêché, versez vos larmes, mouillez vos yeux pour le nettoyer. Balayez-le chaque jour avec le tasbih de votre langue. Faites en sorte que la place de Dieu dans votre cœur soit plus propre que vos vêtements, que votre alimentation, que votre demeure. Et dites
(….)
(….) 


No comments: