Wednesday, June 22, 2016

C’est quoi donc l’Islam ?

Quand on a peur on dit n’importe quoi, on fait n’importe quoi. Quand on nous fait peur on croit à n’importe quoi. Mais il arrive bien des moments où la vérité éclate au grand jour, et tant mieux. On parle beaucoup ces jours-ci d’islamophobie, qui n’est autre que la résultante d’une forme de peur de l’Islam. Comme on dit chez nous, quand on ignore quelque chose on s’y oppose. C’est quoi donc l’Islam ? L'Islam est le nom donné à un ensemble de croyances et de pratiques s'inscrivant dans la suite logique d'autres croyances et pratiques émanant de la même source: Dieu. Pour comprendre l'Islam, lequel vient après le Judaïsme et le Christianisme, il faut donc comprendre le dessein de Dieu qui les a tous révélés. Je ne vais pas répéter ce que j'ai dit dans mes billets précédents, mais je vais, toute de même, rappeler quelques points. D'abord, on ne sait rien de Dieu plus qu'Il nous a dit de Lui-même directement dans la saints livres ou par le biais des prophètes. La question qui se pose: quel rapport y a-t-il entre Dieu et l'Homme? L'Homme se trouve sur terre depuis des milliers d'années, pour les croyants, des millions d'années, pour les non-croyants. Aussi bien les croyants que les non-croyants ont toujours partagé la vie sur terre. Les êtres humains n'ont pas toujours vénéré le même dieu ni eu le même rapport à tout ce qui est foi et divin. Pourquoi devrait une quelconque divinité s'ingérer dans la vie de gens qui pourraient, à leurs sens, se passer de tout ce qui est foi et divin, d'autant plus que cela ne repose que sur des croyances pas toujours vérifiables scientifiquement? En d'autres termes, a-t-on vraiment besoin de Dieu, soit-il Allah ou autre? Puisqu'on a posé la question de comprendre l'Islam, on ne parlera ici que d'Allah, lequel se présente à nous à travers le coran, le livre saint de la religion musulmane.  En lisant le coran on apprend que c'est Dieu (Allah) qui a créé le monde et a installé l'Homme sur la planète terre et a mis à son service tout ce qui est dans l'univers. Pourquoi Dieu a-t-il fait ça, pour quelle finalité? Une première lecture du coran nous fait savoir que Dieu n'a crée l'Homme "51.56. que pour M'adorer." Il pourrait donc venir à l'esprit que c'est parce que Dieu a besoin d'être vénéré, adoré, qu'Il s'était donné la peine de créer tout cet univers pour obtenir quelques prières ou louanges ou rituels de cet Homme qu'Il a mis sur une planète certes vivable mais pleine de danger. Dans ce cas, c'est Dieu qui aurait besoin de l'Homme plus que l'Homme a besoin de Dieu et donc Dieu n'aurait qu'à s'en prendre à lui-même si l'Homme refuse de le vénérer. Mais le fin fond de la nature humaine est là pour démontrer que c'est bien le contraire qui est vrai: Dieu n'a nullement besoin de l'Homme ni même des anges qui ne se lassent jamais de le vénérer. Même les pires mécréants quand ils se trouvent face à la mort, eh ben ils implorent Dieu, et nul autre, de les sauver.

"6.40. Dis-leur : 'Que vous en semble? Si le châtiment de Dieu s'abattait sur vous ou si l'Heure du Jugement venait vous surprendre, feriez-vous appel à un autre qu'à Dieu, pour autant que vous soyez sincères? 6.41. C'est plutôt à Lui que vous feriez appel et, s'Il voulait, Il dissiperait les malheurs dont vous Lui demanderiez d'être délivrés et vous oublieriez alors toutes vos divinités mensongères."
Les fidèles, eux non plus, ne sont pas toujours aussi fidèles que ça. On lit dans le coran : "Quand un malheur atteint l'homme, il Nous appelle à son secours, qu'il soit couché sur le côté, debout ou assis. Mais aussitôt que Nous l'en délivrons, il reprend son train de vie, comme s'il n'avait jamais sollicité de Nous de le débarrasser de ce qui l'accablait. " "11.10. Lui faisons-Nous goûter un bienfait de Notre part, après qu'un malheur l'a frappé, alors aussitôt il s'écrie : 'C'en est fini enfin de mes malheurs !', plein de joie et de gloriole." "89.15. Lorsque ton Seigneur, pour éprouver l'homme, l'honore et le comble de bienfaits, celui-ci dit : 'Mon Seigneur m'a honoré !' 89.16. Mais lorsqu'Il l'éprouve en lui mesurant Ses faveurs, l'homme s'écrie : 'Mon Seigneur m'a humilié !' "

En fait, beaucoup de gens qui se disent croyants ne s'intéressent à Dieu que parce qu'ils trouvent chez Lui un certain refuge. "22.11. Tel autre, parmi les hommes, adore Dieu d'une manière indécise. S'il lui arrive quelque bien, il en jouit avec quiétude, mais s'il est atteint par la moindre épreuve, il fait aussitôt volte-face, causant ainsi sa perte dans cette vie et dans la vie future. Et c'est là une perte irréparable !"

On a alors droit à se demander le plus innocemment du monde: qu'est-ce qu'on met à la place de Dieu quand on ne veut pas de Lui? Certainement pas le vide. On met soit l'Etat, ou autre refuge tangible, soit son "autosuffisance".. Or l'Etat lui-même, ou tout autre refuge (tribu, clan, famille, organisme...), pourrait se dire tributaire de la grâce divine ou s'avérer tout simplement incapable de subvenir aux besoins de ceux qui en dépendraient. Par exemple, on impute une mauvaise récolte à la sécheresse,  voulue, elle, par Dieu… Pire encore, l'Homme lui-même, en tant qu'individu, n'est pas toujours en capacité de s'assurer son autosuffisance : il y a les accidents physiques, les accidents de parcours, la perte de revenus (chômage), la maladie, les problèmes sociaux, la vieillesse, etc. Que l'on soit croyant ou non-croyant, toutes ces choses-là nous font peur. Même un grand empereur aurait peur de perdre son trône. Plus que la peur, qui pourrait  ne pas être toujours justifiable, il y a bien des réalités indéniables. L'âge fait qu’on ne reste pas jeune et fort à jamais, et il y a la mort au bout du chemin. Même au plus fort de notre jeunesse et force physique et mentale il y a le sommeil, par exemple, et ce sommeil-là est une forme d'impuissance totale. Allah parle de tout ça dans le coran.

"39.42. Dieu accueille les âmes quand elles meurent, et quand elles sombrent seulement dans le sommeil. Il retient celles dont Il a décrété la mort et renvoie les autres jusqu'au terme fixé. N'y a-t-il pas là des signes pour qui sait réfléchir?"  "30.54. Dieu vous crée d'abord faibles, puis Il fait succéder la force à la faiblesse, pour vous réduire ensuite à la faiblesse et à la vieillesse, et Il crée ce qu'Il veut, car Il est l'Omniscient, l'Omnipotent." "36.68. Celui à qui Nous accordons une longue vie verra péricliter ses facultés mentales et physiques. Ne le comprennent-ils donc pas?"
"40.67. C'est Lui qui vous a créés de terre, puis d'une goutte de sperme, puis d'un caillot adhésif. Il vous fait ensuite sortir à l'état de bébé du sein de vos mères, pour que vous atteigniez votre maturité, et vieillir ensuite, si vous ne mourez pas plus tôt. Mais le terme de la vie de chacun de vous est fixé d'avance. Peut-être serez-vous capables d'y réfléchir." "16.70. Dieu vous a créés, puis vous fera mourir. L'âge de certains parmi vous se prolonge jusqu'à la décrépitude où ils finissent par oublier tout ce qu'ils avaient appris. "

A lire le coran de plus près, on se rend donc à l’évidence que Dieu est vraiment omniprésent.

Cela veut dire, comme les anciens érudits l'ont très bien expliqué, que ce que Dieu a créé ne fonctionne pas d’une manière mécanique ou automatique. Certes, un grain de blé donnera toujours un grain de blé et un œuf de poule donnera toujours un poussin de poule. Ça c’est la règle. Mais ce n’est pas parce qu’il y a eu rapport sexuel entre un homme et une femme qu’il y aura forcément un enfant. Ce n’est pas parce qu’il pleut que la terre donnera des fruits et des légumes. Ce n’est pas parce que c’est le même père et la même mère que les enfants auront la même taille, le même gabarit, les mêmes traits de visage… Dieu maîtrise la règle et l’exception. Il maîtrise l’ensemble et les détails.

"32.4. C'est Dieu qui a créé en six jours les Cieux, la Terre et les espaces interstellaires, et qui S'est ensuite établi sur Son Trône. Vous ne saurez trouver en dehors de Lui ni protecteur ni intercesseur. Pouvez-vous donc y réfléchir? 32.5. Il décide, dans le Ciel, du sort de toute chose sur la Terre, puis tout remonte vers Lui en l'espace d'un jour ayant la durée de mille ans, selon votre calcul. "80.23. Eh bien ! Que cet homme qui n'a pas encore accompli ce que Dieu lui a prescrit 80.24. considère aussi sa nourriture ! 80.25. Nous faisons pleuvoir en abondance, 80.26. puis Nous fendons profondément la terre 80.27. et Nous y faisons pousser des grains, 80.28. des vignes et des légumes, 80.29. des oliviers et des palmiers, 80.30. des jardins touffus, 80.31. des fruits et des pâturages, 80.32. pour vous en faire jouir, vous et vos troupeaux."  "54.49. En vérité, Nous avons donné une juste proportion à tout ce que Nous avons créé." "15.19. Nous avons étendu la terre, y avons implanté des montagnes et y avons fait pousser toute chose dans une proportion mesurée. 15.20. Nous l'avons dotée d'éléments nutritifs pour vous, et pour tant d'autres créatures dont vous n'êtes pas les nourriciers. 15.21. Et il n'est rien dont Nous ne détenions les trésors. Mais Nous ne les faisons descendre qu'en quantité déterminée".
"30.48. C'est Dieu qui envoie les vents qui soulèvent les nuages. Puis Il les étend dans le ciel, selon Sa volonté, en fragments, dont on voit sourdre la pluie qui provoque de la joie chez ceux de Ses serviteurs qu'Il a bien voulu faire bénéficier de cette ondée, 30.49. même si avant de recevoir cette pluie, ils étaient complètement désespérés."
"11.6. Il n'est point de créature sur Terre qui n'attende de Dieu sa pâture et dont Dieu ne connaisse le repaire et le lieu de sa mort, car tout est consigné dans un Livre explicite !" "42.49. À Dieu appartient le Royaume des Cieux et de la Terre. Il crée ce qu'Il veut. Il donne des filles à qui Il veut. Il donne des enfants mâles à qui Il veut, 42.50. ou à la fois des enfants, de sexes différents, et Il rend stérile qui Il veut. Il est Omniscient et Puissant." "56.62. Certes, vous connaissez la première création. Eh bien ! Que cela vous invite à réfléchir 56.63. D'abord aux terres que vous labourez. 56.64. Est-ce vous qui y faites germer les semences ou est-ce Nous qui les faisons lever? 56.65. Et si Nous voulions, Nous les dessécherions et vous en seriez réduits au désespoir 56.66. à crier à la ruine 56.67. et à la misère ! 56.68. Considérez également l'eau que vous buvez ! 56.69. Est-ce vous qui la faites descendre des nuages ou est-ce Nous qui la faisons précipiter? 56.70. Et si Nous l'avions voulu, Nous l'aurions rendue saumâtre. Pourquoi donc n'êtes-vous pas reconnaissants? 56.71. Et ce feu que vous faites jaillir? 56.72. Est-ce vous qui créez l'arbre qui l'alimente ou en sommes-Nous le Créateur?"

"10.22. C'est Lui qui dirige vos déplacements sur terre et sur mer. Et quand vous vous trouvez à bord d'un navire qui vogue au gré d'un vent favorable, tous les hommes qui y sont embarqués s'en réjouissent. Mais qu'une tempête survienne, déchaînant contre eux des vagues de toutes parts et les mettant en péril, aussitôt ils se mettent à implorer Dieu avec la plus grande ferveur en disant : ‘Si Tu nous sauves de ce péril, nous Te vouerons une vive reconnaissance !’ 10.23. Mais dès que Dieu les sauve, ils se remettent à commettre des injustices sur la Terre. Ô hommes, vos injustices ne retomberont que sur vous-mêmes ! Car, après de brèves jouissances en ce monde, c'est vers Nous que se fera votre retour, et Nous vous rappellerons alors tout ce que vous aurez fait ! 10.24. En vérité, la vie de ce monde est comparable à l'eau que Nous faisons descendre du ciel et grâce à laquelle toutes sortes de plantes dont se nourrissent les hommes et les bêtes s'entremêlent sur le sol. Et au moment où la terre revêt ainsi sa plus belle parure et s'embellit, les hommes s'imaginent qu'ils en sont les maîtres incontestés. C'est alors que Notre arrêt la frappe de nuit ou de jour, et les récoltes se trouvent anéanties, comme si cette végétation n'était pas florissante la veille. C'est ainsi que Nous exposons Nos signes pour ceux qui savent réfléchir. 10.25. Dieu appelle les hommes à la Demeure de la paix et guide qui Il veut vers la Voie du salut."
"27.60. N'est-ce pas Lui qui a créé les Cieux et la Terre? Qui fait descendre, pour vous, du ciel une eau par laquelle Nous faisons croître des jardins splendides, dont vous n'auriez jamais pu faire pousser les arbres? Y a-t-il donc une autre divinité avec le Seigneur? (...27.61. N'est-ce pas Lui qui a fait de la terre un lieu de séjour, qui l'a sillonnée de rivières, qui y a fixé des montagnes et qui a établi entre les eaux douces et les eaux salées une barrière? Y a-t-il donc une autre divinité avec Dieu? (…) 27.62. N'est-ce pas Lui qui exauce le malheureux qui L'implore, qui dissipe le mal et qui vous fait succéder les uns aux autres sur la Terre? Ou bien existe-t-il une autre divinité avec le Seigneur? Non, bien sûr ! Que vous êtes donc lents à réfléchir ! "
"56.58. Avez-vous réfléchi à la goutte de sperme que vous éjaculez? 56.59. Est-ce vous qui la créez ou en sommes-Nous le Créateur? 56.60. Nous vous avons prédestinés à la mort, et rien ne Nous empêchera."

Tout cela pour dire que Dieu intervient partout et à tout moment –pour le bien et pour le pire. Dieu gère le monde au quotidien et en temps réel. Il gère tout : depuis la pluie et la végétation, passant par la création du fœtus et tout le parcours de l’individu durant sa vie, jusqu’au sort des nations. "23.43. car aucune communauté ne peut ni avancer ni reculer le terme qui lui est imparti."

D’où l’importance de la relation entre le Créateur et la créature. Pour simplifier la chose, imaginant une relation d’amitié entre un grand empereur et son jardinier. L’empereur fait preuve de tendresse et de générosité à l’endroit du jardinier ; il le protège et lui procure une certaine assurance. Le jardinier, pour sa part, fait montre de respect total, de loyauté sans faille et même d’amour inébranlable envers son maître. Cette image est trop simpliste pour schématiser un peu la relation que devrait avoir un croyant vis-à-vis de Dieu. Mais du moins elle a le mérite de nous aider à comprendre que c’est de l’empereur que doit venir la protection et que le jardinier ne doit en aucun cas manquer de respect à son maître. Du moment où vous admettez que Dieu est votre maître, est le Seigneur, et que vous vous soumettez à Lui, avec tout le respect qui Lui est dû, vous êtes en droit d’aspirer à Sa protection. Même le coran parle de "tijara" (commerce) entre le croyant et le Seigneur. Vous honorez votre partie du contrat,  "9.111. Et qui est plus fidèle à sa promesse que le Seigneur?"

En vous soumettant au bon vouloir de Dieu vous faîtes inévitablement des sacrifices qui, en principe, devraient être récompensés et de surcroît par une compensation juste. Mais ce n’est pas parce que vous avez fait ce que Dieu vous a demandé de faire que vous mériteriez cette récompense. Il vous a déjà donné tant de choses ! La vie qu’Il vous a donnée n’a pas de prix. Un seul œil ou un seul bras ou un seul pied qu’Il vous a donné n’a pas de prix. Il vous a donné tout ça et plus sans le Lui avoir demandé. Et en plus de ça il y a une prime : le Paradis. Tout le monde aurait normalement droit au paradis s’il n’y avait pas une sorte de compétition. Vous voulez le paradis, eh ben, vous faites un effort, quand même ?


Et même après cette compétition, il faut rester humble. On est devant Dieu. Même ce fameux jardinier du grand empereur, pourrait-il demander une récompense ou quoique ce soit à son maître ? Ne suffit-il pas de se fier à la justice de Dieu ? Imaginez un tueur en série qui se repent et fait tout pour obtenir l’agrément de Dieu. Même la justice parfaite de Dieu ne saurait le sauver. Cela ne veut pas dire pour autant qu’il est condamné à jamais et que Dieu ne lui pardonnera pas. On aura donc besoin de beaucoup plus que la justice de Dieu, de la grâce.

Le prophète nous dit que même lui n’entrerait pas en paradis parce qu’il le méritait pour avoir fait ceci et cela, mais c’est juste par faveur de Dieu que les fidèles –tous les fidèles– iront au paradis, pour la simple raison que le Seigneur est libre. "21.23. Il n'a pas de compte à rendre de ce qu'Il fait. "

Et qu’Il n’a absolument pas besoin de « nos œuvres » –puisque… "35.15. C'est vous les indigents qui avez besoin de Dieu, alors que Dieu est Celui qui Se suffit à Lui-même et qui est le Digne de louange. 35.16. S'Il veut, Il vous fera disparaître et vous remplacera par de nouvelles créatures. 35.17. Cela n'est pas difficile pour Dieu. " "6.133. Ton Seigneur est Celui qui Se suffit à Lui-même et Il est le Maître de la miséricorde. S'Il veut, Il peut vous anéantir et vous remplacer par ce qu'Il voudra, tout comme Il vous a fait descendre de peuples divers. "

Si Dieu avait besoin de nos prières et louanges, pourquoi n’aurait-Il pas laissé en vie au moins les prophètes, les apôtres et les meilleurs fidèles de tous les temps ? "3.185. Toute âme goûtera la mort ."

Justement, ces gens-là, et d’autres, qui ont atteint un certain degré de foi, eh bien, ils ne s’attendent pas à ce que Dieu les récompense pour quoique ce soit.
"31.12. Nous avons donné, en vérité, la sagesse à Luqmân, en lui disant : ‘Sois reconnaissant envers Dieu ! Car quiconque est reconnaissant l'est à son propre avantage, tandis que celui qui se montre ingrat, Dieu Se passera volontiers de sa gratitude, car Il est le Seul Digne de louange. "

Et s’ils demandent à Dieu de les admettre en paradis c’est parce qu’ils ont la conviction absolue qu’il n’y a d’autre alternative que l’enfer, et que Dieu sera visible de seuls les résidents du paradis. Selon le prophète, les fidèles verront Dieu de leurs propres yeux comme on voit la lune dans le ciel. De plus, ne pas demander une place au paradis pourrait s’assimiler à une forme de faveur faite à Dieu. Alors que Dieu n’a absolument pas besoin de quoique ce soit, de qui que ce soit, et que, pour Lui, chaque bonne œuvre doit être dûment récompensée dans ce monde et dans l’au-delà pour que ce ne soit pas vue comme une dette.
"49.17. Ils te rappellent leur conversion à l'islam comme si c'était un service qu'ils t'auraient rendu. Dis-leur : ‘Ne vous targuez pas ainsi de votre conversion. Ce serait plutôt à Dieu de vous rappeler la grâce qu'Il vous a faite en vous guidant vers la foi, si toutefois vous êtes sincères.’ "
"39.7. Si vous êtes infidèles, sachez qu'en vérité Dieu n'a pas besoin de vous pour L'adorer. Toutefois, l'impiété des hommes Lui déplaît, alors qu'Il agrée leur reconnaissance. Aucune âme ne répondra des fautes d'une autre âme. Puis c'est à Lui qu'inéluctablement vous retournerez et vos œuvres vous seront alors rappelées, car Dieu connaît parfaitement ce que recèlent les cœurs. " "16.30. Et à ceux qui auront craint Dieu il sera demandé : ‘Qu'a révélé votre Seigneur?’ – ‘Un bienfait !’, répondront-ils. C'est ainsi que ceux qui font le bien auront une belle récompense ici-bas, mais leur récompense dans la dernière demeure sera bien meilleure. Quel excellent séjour sera celui de ceux qui craignent le Seigneur ! 16.31. Et c'est aux jardins d'Éden, sous lesquels coulent des rivières, qu'ils auront accès, et c'est là où tous leurs désirs seront satisfaits, car c'est ainsi que Dieu récompense ceux qui Le craignent, 16.32. et auxquels les anges de la mort, quand ils viendront les cueillir en état de pureté, diront : ‘Que la paix soit avec vous ! Entrez au Paradis en récompense des bonnes actions que vous avez accomplies !’ 16.33. Qu'attendent donc les infidèles pour se convertir? Que les anges viennent les cueillir ou que s'accomplisse l'ordre de ton Seigneur? Telle a été la conduite de leurs prédécesseurs que Dieu n'a point lésés, mais qui se sont fait du tort à eux-mêmes"

D’ailleurs, avant même de créer l’Homme, Dieu lui a déjà préparé sa demeure finale (au paradis). Le prophète nous informe qu’à chaque résident du paradis sera montrée sa place en enfer et à chaque résident de l’enfer sera montrée sa place au paradis. C’est à nous de choisir l’une ou l’autre. C’est justement cette liberté de choix, ne fusse-t-elle que théorique, qui fait de nous cette créature préférée de Dieu.
"Est-ce à toi (Ô Mohammad) de contraindre les hommes à devenir croyants" 
"2.256. Point de contrainte en religion maintenant que la Vérité se distingue nettement de l'erreur. Désormais, celui qui renie les fausses divinités pour vouer sa foi au Seigneur aura saisi l'anse la plus solide, sans crainte de rupture. Dieu est Audient et Omniscient."
"11.118. Et si ton Seigneur l'avait voulu, Il n'aurait fait des hommes qu'une seule communauté. Or, ils ne cessent de se dresser les uns contre les autres, 11.119. à l'exception de ceux auxquels ton Seigneur a accordé Sa miséricorde. Et c'est bien pour être si différents qu'Il les a créés." Cette diversité a donc été voulue par Dieu Lui-même.
Dieu nous a donné un pouvoir immense pour nous accompagner dans notre aventure terrestre sans nous couper de Lui, en nous indiquant dès le départ que notre destination finale devrait être le paradis. Le premier Homme a vu ce paradis de ses propres yeux pour y avoir vécu un moment. Nous autres n’avons pas eu cette chance, et tant mieux pour nous. Ce ne serait pas facile pour quiconque d’être expulsé d’un si beau monde. Cependant, et en principe au moins, nous devrions toujours avoir cette image à l’esprit. Peut-être qu’Adam s’est retrouvé au meilleur endroit à sa descente du ciel sur la planète terre, mais ce n’était évidemment pas le paradis ! Un bébé pourrait voir le jour dans la meilleure clinique d’accouchement ou dans le meilleur palais au monde, mais, pour lui, à sa naissance,  c’est pas comme dans le ventre de sa mère. C’est pourquoi il crie ! Ça veut dire quoi ? Ça veut dire tout simplement que l’Homme devrait s’attendre au danger avant la quiétude, aux problèmes avant les solutions, aux hués avant les applaudissements, à la souffrance avant la délivrance… D’où l’importance d’une bonne relation entre le Seigneur et le fidèle. Même les animaux et les plantes ne sont guère mieux lotis que nous humains en ce sens.  Mais pour revenir, justement, à cette question de dessein de Dieu, de finalité derrière toute cette création, et l’expulsion de l’Homme du paradis pour l’installer sur terre, etc., on ne peut jamais les saisir ou comprendre complètement. Même si on se met à réfléchir dans la complexité on ne parviendra jamais à tout comprendre. On ne peut même pas comprendre qui a construit Stonehenge ni comment ni pourquoi, pourtant on voit ça sur terre et précisément en Angleterre. On n’émet que des hypothèses. Les scientifiques n’arrivent toujours pas à comprendre comment fonctionne la physique quantique, pourtant c’est grâce à elle qu’on a eu l’Internet et d’autres applications.

D’aileurs, ne peut-on pas imaginer que Dieu n’a même pas besoin d’avoir une finalité, du fait qu’Il est libre de ses actes et personne n’a le droit de Lui demander des comptes ! Et puis, où sont les non-croyants qui ont voulu défier Dieu par le passé ? Ils sont tous morts. "25.58. Mets ta confiance dans le Vivant, l'Immortel ! (…) Interroge sur Lui un connaisseur en la matière ! 25.60. Quand on leur dit : ‘Prosternez-vous devant le Miséricor-dieux !’, ils objectent : ‘Qui est le Miséricordieux? Allons-nous, sur ton ordre, nous prosterner devant n'importe qui?’ Et cela ne fait qu'accroître leur répulsion.’"

Cependant, le simple fait de se mettre à réfléchir le monde et la religion est en soi une partie de ce que devrait être la finalité. C’est à nous de deviner cette finalité, si finalité il y a.

Ce pouvoir de réfléchir dont on dispose nous a aidés à accomplir une partie de notre mission : "35.39. C'est Lui qui a fait de vous Ses vicaires sur la Terre."

Nous nous sommes servis de cette terre où Dieu nous a placés : nous avons construit des villes et des royaumes, bâti de splendides civilisations, développé des systèmes politiques, économiques, sociaux.. Nous avons donné libre cours à notre imagination, avec toutes les inventions que nous connaissons, les technologies, les arts, les modes de vie, etc. Nous avons fait tout ça et plus, mais malheureusement, souvent, on rechigne à faire un pas de plus. Quand il s’agit de Dieu, on veut le soumettre à nos règles, Lui aussi. On veut Le vérifier, on veut le voir. Or l’essence même de notre réflexion, de plus en plus fine et sophistiquée, devrait normalement nous mener à transcender le visible pour tenter de percevoir l’invisible. Ce pouvoir immense dont Dieu nous a fait don, à savoir notre intelligence, serait-elle incapable de voir au-delà du visible ? A quoi bon donner à l’Homme toute cette incroyable intelligence s’il veut en plus de ça demander à voir ce que ses yeux n’ont pas la capacité de voir ?
"7.143. Lorsque Moïse vint à Notre rencontre et que son Seigneur lui eut adressé la parole, il dit : ‘Seigneur, montre-Toi à moi pour que je Te voie !’ – ‘Non, tu ne Me verras pas, répliqua le Seigneur. Mais regarde plutôt la montagne. Si elle reste immobile à sa place, tu pourras alors Me voir.’ Et lorsque son Seigneur se manifesta à la montagne, Il la réduisit en poussière, et Moïse tomba foudroyé. Revenu à lui, il s'écria : ‘Gloire à Toi ! Je reviens à Toi, plein de repentir, et je suis le premier des croyants.’ "
Ne suffirait-il donc pas à l’Homme de faire un effort de réfléchir le monde, de méditer tout ce qui est dans cet univers, en vue de connaitre Dieu à travers sa création sans devoir Le voir de près ou de loin ? Devrait-on connaitre tout sur le physique et la physionomie de William Shakespeare pour juger de son talent ? Sa création ne suffit pas ? Du moins on sait que William Shakespeare allait aux toilettes. Il était un mortel comme nous.
"5.75. Le Messie, fils de Marie, n'est qu'un prophète comme tant d'autres qui l'ont précédé. Sa mère était véridique, et tous les deux se nourrissaient comme tous les mortels. Voyez avec quel soin Nous leur expliquons Nos versets ! Et voyez comme ils s'en détournent ! "

Quant à Dieu, "42.11. Rien ne Lui est comparable."
"6.103. Il est Inaccessible aux regards, alors que Lui pénètre tous les regards. Il est le Subtil, Il est le Bien-Informé." Comment peut-on alors l’imaginer ?
Certes, je ne fais que citer le coran. Je n’apporte pas des preuves concrètes, tangibles, vérifiables scientifiquement. Mais que connait la Science de l’Univers ? A peine 5 % ! "28.38. S'adressant alors aux dignitaires, Pharaon dit : ‘Vous n'avez pas, que je sache, un autre dieu que moi ! Et toi, Hâmân, fais-moi cuire des briques et construis-moi une tour pour que je monte jusqu'au Dieu de Moïse ! Je suis certain que Moïse est un imposteur." Ce n’est pas sérieux tout ça, n’est-ce pas ?

D’ailleurs, croire sans voir ne saurait être une atteinte à l’intelligence humaine. Dieu dit à l'Homme:
"64.16. Craignez donc Dieu autant que vous le pouvez !" 

Vous voyez ? Dieu qui se fie ici à l'intelligence de l'Homme, de chacun de nous. Il laisse à chacun de nous le soin d'évaluer sa capacité personnelle de se soumettre aux ordres et aux interdictions de Dieu.  Par ailleurs, il n'y a pas que le monde (tout ce qui est en dehors de l'individu) pour nous mener à connaître Dieu. Il y a aussi la relation "personnelle" entre le fidèle et le Seigneur. Quand Dieu nous éprouve, quand on traverse des épreuves, on découvre des choses, plus intimes, que nous ne pouvons pas voir dans le monde autour de nous. Des gens voient des choses dans des rêves qui se concrétisent dix ans, vingt ans, plus tard et la science, qui veut tout mettre sous le microscope, ne peut pas expliquer ça. Au début, nos faiblesses (chômage, maladie, etc.) ou nos peurs (de la pauvreté, de la mort, etc.) nous mettent sur le chemin de Dieu, nous emmènent vers Lui, malgré nous; mais, petit à petit, nous découvrons des choses que nous ignorions sur nous-mêmes et sur le monde. Et voilà comment on se met à "voir" cet invisible Dieu; on se contente sciemment et volontairement de croire, jusqu'à ce que croire se confonde et devienne un avec connaître. Dieu dit : "47.19. Sache qu'il n'y a d'autre divinité que Dieu" Il ne suffit donc pas de seulement croire, il faut savoir. Dès qu'on a franchi cette barrière qui nous séparait de Dieu, on devient sorte d'ami protégé de Dieu. Respect et soumission contre protection et amour réciproque.

On va donc dans la voie tracée par Dieu et l'on évite d'emprunter toute autre voie.
"6.153. Telle est Ma Voie dans toute sa rectitude. Suivez-la ! Ne suivez pas les pistes tortueuses qui ne feront que vous éloigner de la Voie du Seigneur ! Voilà ce que Dieu vous recommande de faire ! Peut-être serez-vous ainsi amenés à Le craindre ! "

Le problème c'est qu'il y a énormément de voies, toutes attribuées, à tort ou à raison, à Dieu. Laquelle devrait-on emprunter? On ne peut compter les divinités auxquelles on attribue le privilège d'avoir créé le monde. Logiquement, il ne peut y avoir plus d'un seul et unique Créateur. Quand on se met d'accord sur un seul et unique Créateur, on lui attribue plusieurs religions ou cultes. Quand on se met d'accord sur un seul culte on diverge sur les détails, on parle de plusieurs versions du même culte que l'on attribue toutes au même Dieu. Malgré les guerres et les catastrophes qu'ont toujours causées ces divergences, il y a toujours parmi nous des adeptes de ce culte ou de celui-là, de cette version du culte ou de celle-là. A un moment de l'histoire, le tiers de la population allemande a été décimé dans des guerres de religion. Pourtant, un des partis politiques allemands les plus influents porte toujours l'attribut "chrétien". De même, en Angleterre, dont la moitié de l'histoire est faite de guerres religieuses, on dit encore "God Save the Queen". Même le président des Etats-Unis dit "God bless America". Même le commun des mortels dans bon nombre de ces contrées où l'on s'est tué pour Dieu on se baptise toujours et encore, on se marie et  on est inhumé selon des rites religieux. Mieux encore, la religion aura de plus en plus d'importance dans nos vies pour au moins un siècle, sinon plus. On se rappellera du Hijab Day comme tout sauf une blague. Il faut donc se positionner par rapport à cette réalité. Il faut choisir. Que l'on choisisse de changer la religion de son père ou de la garder, ce n'est pas toujours facile à assumer. Pour ne parler que de moi-même, il y a bien des musulmans comme moi pour qui je passerais pour un impie pour la simple raison que je ne porte pas une barbe et que je m'habille d'une façon autre que la leur. Alors comment on fait? Eh ben, on choisit, chacun selon ses convictions personnelles, et on assume son choix. Nos choix, actifs ou passifs, libres ou subis, peuvent nous éloigner les uns des autres comme ils peuvent nous rassembler là où notre intelligence humaine ne peut que nous rassembler. Quand des scientifiques juifs, par exemple, tentent, dans leurs écrits, de comprendre ou d'expliquer le dessein de Dieu, quand ils parlent de la beauté et de l'harmonie du monde, ils ne s'éloignent pas trop de ce qu'écrirait sur les mêmes sujets un érudit chrétien ou musulman, catholique ou protestant, sunnite ou chiite, du XXI siècle ou du XVI siècle. Tous veulent connaitre ce formidable Dieu devant qui ils se prosternent volontiers dans le plus grand émoi, incapables d'imaginer comment Il est ou comment Il pourrait être. Ils s'en foutent. Ils sont déjà éblouis  par la beauté et la magnificence que d'autres mortels n'arrivent pas à voir, ou ne veulent pas voir, dans ce monde. C'est cette quête de connaissance de Dieu qui est à la base de toute la Création de Dieu. Plus que de Le vénérer, Dieu veut qu'on Le connaisse. Dieu ne nous interdit pas de nous poser des questions. Au contraire, nos questionnements ne peuvent nous mener qu'à Lui. A nous de voir ce qui est dans nous et au-delà de nous.
"35.27. Ne vois-tu pas que Dieu fait tomber du ciel une eau par laquelle Nous faisons sortir du sol des plantes qui donnent des fruits de couleurs différentes? Et dans les montagnes aussi, il y a des stries de diverses couleurs, blanches et rouges aux tons variés, ainsi que des roches d'un noir foncé. 35.28. Sont également de couleurs différentes les hommes, les animaux et les bestiaux. Et c'est ainsi que, de tous les serviteurs de Dieu, seuls les savants Le craignent véritablement. En vérité, Dieu est Puissant et Clément."

Nous sommes invités à faire usage de notre intelligence, à discerner le vrai du faux. Comme a dit le prophète, Dieu est beau et Il aime la beauté. A nous de voir cette beauté dans l'humain, dans les oiseaux, dans les ruisseaux, dans les animaux, dans le ciel étoilé, dans la mer, dans la poésie,  dans la musique, dans les arts, dans nos habits, dans nos différences physiques, culturelles, civilisationnelles et autres. A nous de voir comment Dieu nous a donné la chance et les sens pour sentir cette beauté dans toutes ses formes.  
"15.16. Nous avons placé dans le ciel des constellations zodiacales et Nous l'avons embelli pour le plaisir de ceux qui veulent le contempler "
"27.60. N'est-ce pas Lui qui a créé les Cieux et la Terre? Qui fait descendre, pour vous, du ciel une eau par laquelle Nous faisons croître des jardins splendides, dont vous n'auriez jamais pu faire pousser les arbres?"
Si on est capable de voir l'ingéniosité  dans la création d'un peintre ou d'un musicien, ne peut-on pas voir l'ingéniosité dans la création de Dieu? Devrait-on se contenter d'être inspiré par des oiseaux pour faire des avions et ne pas voir la main de Dieu dans les beaux plumages de ces mêmes oiseaux, dans leurs incroyables migrations? Devrait-on se contenter de distinguer les couleurs et les formes et leur donner des noms et ne pas penser à l'ingéniosité de Dieu dans toutes ces couleurs et ces formes? 
"6.99. C'est Lui qui fait descendre du ciel une eau par laquelle Nous faisons germer toutes sortes de plantes et faisons surgir des cultures verdoyantes, d'où sortent les grains sous forme d'épis. De même que Nous faisons surgir de lourds régimes de fruits de la spathe des palmiers. Et avec cette eau Nous faisons également croître des vergers de vignes, d'oliviers et de grenadiers, similaires ou d'espèces variées. Observez leurs fruits, et voyez comment ils fructifient et comment ils atteignent leur maturité ! Il y a là, en vérité, autant de signes pour ceux qui ont la foi. » « 50.6. Que n'observent-ils le ciel au-dessus de leurs têtes? Ils verraient alors comment Nous l'avons bâti et paré sans la moindre faille, 50.7. et la terre, comment Nous l'avons étendue, comment Nous y avons implanté des montagnes et comment Nous y avons fait croître toutes sortes de magnifiques couples de plantes. 50.8. Tout cela, à titre d'appel à la clairvoyance et de rappel pour tout serviteur qui veut se repentir. 50.9. "

C'est ça le coran. C'est ça l'Islam. Du moins, l'Islam a le mérite d'avoir un livre saint issu directement de Dieu qui nous permette de le mieux connaitre, de nous approcher davantage de Lui, que l'on soit musulman, juif ou chrétien, que l'on soit sunnite ou chiite. Il suffit d'avoir un coeur et une cervelle.

"35.3. Ô hommes ! Rappelez-vous les bienfaits de Dieu envers vous ! Existe-t-il en dehors de Dieu un créateur qui vous attribue du ciel et de la terre votre subsistance? Il n'y a point de divinité à part Lui. Comment pouvez-vous vous détourner de Lui? " "17.20. Nous accordons abondamment Nos bienfaits aux uns et aux autres, sans que personne en soit exclu. » « 3.145. Aucune âme ne peut quitter cette vie sans la permission de Dieu et en dehors du terme fixé. Celui qui recherche sa récompense dans ce monde, Nous la lui accorderons, celui qui désire obtenir la sienne dans la vie future, Nous la lui accorderons. Mais Nous traiterons avec faveur les âmes reconnaissantes."

On est tous des humains. On est tous fragiles. On a les mêmes peurs, les mêmes aspirations. On a les mêmes yeux pour regarder la beauté du monde. On a les mêmes coeurs pour aimer Dieu et pour sentir nos fragilités. La faim est la même pour tous. Le chômage est le même pour tous. La mort est la même pour tous. La compassion est la même pour tous. Dieu est le même pour tous.
"21.107. Ô Muhmmad ! Nous ne t'avons envoyé que comme miséricorde pour l'Univers. " "7.158. Dis : ‘Ô hommes ! Je suis, en toute vérité, le Prophète de Dieu, envoyé à vous tous par Celui à qui appartient le Royaume des Cieux et de la Terre. Il n'y a de divinité que Lui. C'est Lui qui fait vivre et mourir. Croyez donc en Dieu et en Son Envoyé, le Prophète que les hommes n'ont pas instruit, qui a foi en Dieu et en Ses paroles ! Suivez-le ! Vous n'en serez que mieux guidés !’ "

Nos yeux n’ont pas toujours la même couleur. Même les yeux de même couleur ne sont pas identiques. Pourquoi ? Eh ben, c’est parce que Dieu a voulu que chacun soit un être à part entière, peu importe ses croyances. Il t’a donné ta propre empreinte digitale et ta propre empreinte oculaire, et ce n’est pas parce que tu es chrétien, musulman ou bouddhiste. Il t’a donné ta propre voix, ton propre cœur, ta propre cervelle, ta propre vie. Du moins en Islam, tu peux Lui parler directement. Nul ne s’intercalera entre toi et Lui. Tu peux Le prier en public ou en privé. Tu peux expérimenter, tu peux prendre ton temps pour Le connaitre, et que ça prenne le temps qu’il faudra, pour te repentir, pour t’approcher de Lui. Il est toujours là. Il est là pour toi, non pas pour Lui. Tout ce qu’il faut c’est un peu d'humilité. 
"82.6. Ô homme ! Qu'est-ce qui te fait douter de la magnanimité de ton Seigneur 82.7. qui t'a créé, t'a constitué, t'a modelé avec harmonie, 82.8. suivant la forme qu'Il a bien voulu te donner? "
Dieu dit de Lui-même : "9.104. Ne savent-ils pas que Dieu accueille le repentir de Ses serviteurs, qu'Il agrée les aumônes et qu'Il est l'Indulgent et le Miséricordieux? " "57.11. Quiconque consent à Dieu un prêt gracieux, Dieu le lui rendra au décuple et lui accordera, en plus, une généreuse récompense. " "64.17. Si vous faites à Dieu un prêt généreux, Il vous le rendra au décuple et vous accordera Son pardon, car Dieu est Plein de reconnaissance et de mansuétude. "
N’est-ce pas pour les nécessiteux parmi nous que Dieu nous demande de Lui faire un prêt ? Les infidèles du temps du prophète disaient "36.47.‘Est-ce à nous qu'il appartient de nourrir ceux que Dieu, s'Il le voulait, pourrait nourrir Lui-même? Vous êtes vraiment dans un égarement manifeste !’ "

Sans aucun doute, Dieu pourrait, s’Il le voulait, faire en sorte qu’il n’y ait ni pauvre ni mendiant, ni veuve ni orphelin, ni guerre ni famine. Mais quel serait notre mérite, nous humains, si on ne faisait pas preuve de notre humanité ? Quel intérêt aurait Dieu à causer des tremblements de terre, des sécheresses, des inondations, des éruptions de volcans, des crises économiques, etc. ? Est-ce pour s’amuser qu’Il fait ça ? "44.38. Ce n'est pas pour Nous divertir que Nous avons créé les Cieux, la Terre et les espaces interstellaires. » "10.5. C'est Lui qui a fait du soleil une lumière et de la lune une clarté. C'est Lui qui a déterminé les phases de celle-ci, afin que vous puissiez dénombrer les années et calculer la durée du temps. Ce n'est pas sans but sérieux que Dieu a créé tout cela. C'est ainsi qu'Il expose Ses signes pour ceux qui comprennent." "21.17. Si Nous avions désiré un divertissement, Nous l'aurions trouvé auprès de Nous-mêmes, si toutefois Nous l'avions vraiment désiré. 21.18. Bien au contraire, Nous lançons la Vérité contre le faux pour le faire disparaître, et effectivement le faux ne tarde pas à s'évanouir." "4.147. Dieu n'a que faire de vous châtier si vous Lui êtes reconnaissants et si vous avez foi en Lui, car Dieu saura toujours gré à ceux qui Lui sont reconnaissants, et Sa science embrasse tout l'Univers." "42.27. Si Dieu avait prodigué sans mesure Ses richesses aux hommes, ces derniers auraient commis les pires excès sur la Terre. Aussi leur accorde-t-Il ce qu'Il veut, avec mesure, car Il connaît si bien la nature des hommes et lit si bien dans leurs cœurs." "30.41. La corruption est apparue sur la terre et dans la mer du fait des agissements des hommes. Dieu leur fera expier une partie de leurs péchés, afin qu'ils reviennent peut-être de leurs erreurs. " "10.44. En vérité, Dieu ne commet jamais d'injustice envers les hommes, mais ce sont plutôt les hommes qui se font du tort à eux-mêmes." "2.251. Si Dieu ne repoussait les hommes les uns par les autres, il y aurait partout le chaos sur la Terre." "2.143. Dieu est Plein de bonté et de compassion pour les hommes." "40.61. C'est Dieu qui a conçu la nuit pour votre repos et le jour pour que vous y voyiez clair. Dieu est si Généreux envers les hommes, mais bien peu d'entre eux Lui en témoignent de la reconnaissance. "

Pourquoi, dans nos pires épreuves, on voit d’incroyables entre-aide, solidarité, compassion, et en même temps, on voit des voleurs et des pilleurs ? Pourquoi, dans des temps de guerre, on voit ceux qui égorgent des innocents, qui violent des femmes, et, en même temps, on voit des gens qui prennent des risques inouïs pour sauver des vies humaines ?   

C’est toute la différence entre le paradis et l’enfer, entre les gens du paradis et les gens de l’enfer, entre les amis de Dieu et les amis de Lucifer.  Pourquoi ne devrait-on donc pas voir dans de telles épreuves et dans nos propres problèmes personnels sorte d’alerte, de rappel que nous avons peut-être oublié un peu trop le fait que nous ne sommes que de passage sur cette terre et qu’il est grand temps que l’on se prépare à la vie éternelle ? Ne devrait-on pas remercier Dieu de nous choquer, de nous bouleverser, de nous pousser à l’extrême, de nous éprouver par tous les moyens, de nous gêner dans nos vies personnelles, à fin de nous rappeler qu’Il a préparé pour nous un bien meilleur monde, beau et éternel, et que nous devons faire quelque chose pour pouvoir y accéder ?

Dieu a créé le paradis avant de créer l’Homme. C’est l’Homme qui a osé tuer l’Homme. Un homme a tué son frère pour une histoire de jalousie. Cette même jalousie qui fait encore la guerre et met sur la route des millions de réfugiés.

C’est à nous, humains, de voir ce qui va mal chez nous. Ce n’est pas Dieu qui brûle des centaines de tonnes de blé ou les jette à la mer pour faire augmenter les prix.

Ce n’est pas Dieu qui a imposé à quiconque d’opter pour le nucléaire ou a permis à quiconque d’exploiter les gens. Dieu fait en sorte que la pluie tombe pour faire du blé même là où l’on ne L’adore pas. Dieu ne conditionne pas ce qu’Il donne à la foi ou aux louanges. L’air est gratuit pour tout le monde. Le soleil est gratuit pour tout le monde. La vie est gratuite pour tout le monde. Que demander plus ?
"25.48. C'est Lui qui envoie les vents comme signes précurseurs de Sa grâce. Après quoi, Nous faisons tomber une eau pure du ciel, 25.49. par laquelle Nous faisons revivre les terres mortes, et abreuver les multitudes de bêtes et de gens que Nous avons créés." "14.32. C'est Dieu qui a créé les Cieux et la Terre. C'est Lui qui fait descendre du ciel une eau grâce à laquelle Il fait produire des fruits pour vous nourrir. C'est Lui qui a mis à votre service les vaisseaux qui, par Son ordre, voguent sur la mer, comme Il a mis à votre service les rivières. 14.33. Et c'est pour vous aussi qu'Il a assujetti le Soleil et la Lune à une gravitation perpétuelle, de même qu'Il a mis à votre service la nuit et le jour. 14.34. Il a accédé à presque toutes vos demandes, au point que si vous essayez de compter les bienfaits du Seigneur, vous ne sauriez les énumérer. Mais l'homme est pétri d'injustice et d'ingratitude."

Dieu nous a montré la voie. Il nous a montré le bien et le mal. Il nous a fait un très beau monde que nous avons pollué de nos propres aveux. Il nous a tout donné. Ne devrait-on pas Lui dire MERCI ?

"16.96. Ce que vous possédez est périssable, mais ce que Dieu détient est durable. Nous récompenserons ceux qui auront été patients en fonction du meilleur de leurs œuvres." "57.20. Sachez que la vie d'ici-bas n'est que jeu et frivolité, apparat et futiles rivalités, ainsi que joutes sur la quantité de richesses et le nombre d'enfants. Elle est semblable à une pluie qui fait pousser une végétation qui, après avoir charmé un instant les cultivateurs, se fane, jaunit et tombe en débris. Dans la vie future, il y aura soit un terrible tourment, soit le pardon de Dieu et Son agrément. Quant à la vie d'ici-bas, elle n'est que jouissance éphémère.  57.21. Hâtez-vous donc d'obtenir le pardon de votre Seigneur et de mériter un Paradis aussi vaste que le Ciel et la Terre, destiné à ceux qui croient en Dieu et à Ses envoyés. C'est là la grâce de Dieu qu'Il accorde à qui Il veut, car Dieu est le Maître de la grâce suprême. 57.22. Aucun malheur ne s'abat sur la Terre ou sur vos propres personnes qui ne figure déjà dans un Livre, avant même que Nous le fassions survenir. Et c'est une chose si aisée pour le Seigneur. 57.23. Il en est ainsi afin que vous ne vous tourmentiez pas au sujet d'un bien qui vous échappe ou que vous ne vous réjouissiez pas outre mesure de celui que Dieu vous accorde, car Dieu n'aime point les superbes pleins de gloriole "

"2.186. Si Mes serviteurs t'interrogent à Mon sujet, qu'ils sachent que Je suis tout près d'eux, toujours disposé à exaucer les vœux de celui qui M'invoque. Qu'ils répondent donc à Mon appel et qu'ils aient foi en Moi, afin qu'ils soient guidés vers la Voie du salut." "0.61. Quel que soit l'état dans lequel tu te trouves, quel que soit le passage du Coran que tu récites, quelque œuvre que vous accomplissiez, Nous en sommes toujours Témoin à l'instant même où vous vous y engagez, car rien n'échappe à ton Seigneur : ni le poids d'un atome sur Terre ou dans le Ciel, ni un poids plus infime ou plus grand. Tout est inscrit dans un Livre évident. 10.62. En vérité, les servants de Dieu ne connaîtront ni crainte ni peine, 10.63. car ceux qui ont la foi et qui craignent le Seigneur 10.64. recevront la bonne nouvelle en ce monde et dans la vie future, et la Parole de Dieu est immuable. Ce sera pour eux la félicité suprême ! 10.65. Que leurs propos ne t'affligent point ! Toute la gloire appartient à Dieu. Il est l'Audient et l'Omniscient. 10.66. N'est-ce pas que c'est à Dieu qu'appartiennent tous ceux qui sont dans les Cieux et sur la Terre? Que suivent donc ceux qui invoquent, en dehors de Dieu, des divinités qu'ils Lui associent? En réalité, ils ne sont que le jouet de leurs conjectures et la proie de leurs fantasmes ! "

"14.52. Voilà un message qui s'adresse aux hommes. Qu'ils y trouvent donc un avertissement salutaire et qu'ils sachent que Dieu est Unique ! Que les gens sensés y réfléchissent !"

Mohamed Ali LAGOUADER


No comments: